Exposition: David Bowie is

0
462

 

David Bowie, icone de la pop et du rock britannique, est à l’honneur. L’exposition « David Bowie is » lui est consacrée à la Philharmonie de Paris jusqu’au 31 Mai. 

L’exposition, conçue par le Victoria & Albert Museum de Londres, où elle a été exposée en 2013, s’est ensuite rendue à Toranto, Berlin, Chicago, Sao Paolo. Elle est en ce moment installée à Paris à la toute nouvelle Philharmonie jusqu’au 31 Mai.

Des costumes de scène, des manuscrits de chansons, des pochettes d’albums, des objets personnels, des photos, des documents vidéo, l’expo retrace la carrière musicale et artistique d’un artiste génial, très créatif, qui s’est constamment réinventé.

Cette exposition est la première grande rétrospective consacrée à David Bowie. Elle révèle les coulisses de la carrière du chanteur, un des performers les plus avant-gardiste et influent de notre époque.

  • Plus de 40 ans de carrière
  • 27 albums
  • 140 millions d’albums vendus dans le monde
  • Rolling Stone Magazine le classe 39ème des 100 plus grands artistes de tous les temps (2004)
  • et 23ème de son classement des meilleurs chanteurs de tous les temps

Playlist David Bowie, l’essentiel : Découvrir ou redécouvrir la musique de David Bowie

David Bowie : un artiste libre, en perpétuel changement et expérimentation

Un créateur extravangant

David Bowie est un chanteur, compositeur, producteur de disque et acteur britannique né en 1947. Il compte plus de 40 ans de carrière, marqués par de fréquents changements de styles, tant dans son apparence, que dans sa musique. Au fil des albums, David Bowie crée des personnages scéniques, tel que Ziggy Stardust, qu’il incarne sur scène. C’est ainsi qu’il se réinvente en permanence.

David Bowie a une vision globale de ses spectacles. Il est le premier chanteur à présenter des concerts où la musique et le monde du théâtre fusionnent pour donner des spectacles flamboyants autant visuels que sonores. Il conçoit l’aspect visuel des disques et des spectacles en même temps qu’il compose les chansons. Dans sa tête, les deux sont intimement liés. C’est pourquoi son look évolue en fonction des albums: il change de coupe et de couleur de cheveux, se maquille, met des costumes extravagants, imagine des décors jusque là inédits dans des concerts de rock. Bref, il révolutionne la musique pop/rock.

David bowie 05061978 01 150

David Bowie est dans une totale liberté, autant sur le plan artistique que dans sa vie personnelle. La provocation ne lui fait pas peur. Il fait souffler un vent de liberté. Et la jeunesse s’en empare. « David Bowie is » dit le titre de l’exposition. Et c’est bien de ça dont il s’agit: « David Bowie est ». Il vit tel qu’il est, sans chercher à être quelqu’un d’autre. Dés 1969 il affiche sa bisexualité sans complexe, à une époque où l’homosexualité est très largement tabou. Il vit comme il veut, il s’habille comme il veut. Il est. Un point c’est tout.

Un chanteur qui explore différents genres musicaux

Tout au long de sa carrière, David Bowie ne cesse d’explorer des genres musicaux différents, notamment les musiques noires (soul, funk, disco…), la musique électronique inspirée de la musique contemporaine, mais aussi le rock et la pop. Il a des périodes plus expérimentales que d’autres.

En 1969, il connait son premier succès avec la chanson « Space oddity« .

 

C’est le moment des premiers pas sur la lune, et la chanson devient le générique des émissions de la BBC sur les missions Apollo.

En 1971, il fait sensation avec « The Man who sold the world« .

Il faut dire que, sur la pochette de l’album, il pose habillé en femme.

Ce titre sera repris plus tard par Nirvana qui en fera à nouveau un tube.

Ecouter la version de Nirvana

Toujours en 1971, il sort l’album Hunky Dory, sur lequel on trouve le tube Life on Mars?

Le personnage qu’il incarne alors est Major Tom.

Ziggy Stardust, son alter ego décadant

En 1972, David Bowie se teint les cheveux en rouge et s’invente un personnage extravagant, androgyne, Ziggy Stardust. Il incarne la décadence des mœurs dénoncée par les médias anglais les plus conservateurs. Il devient alors un phénomène médiatique.

Son titre « Starman » remporte un vif succès. David Bowie devient alors un artiste très populaire auprès de la jeunesse. A cette époque, il contribue à populariser le Glam Rock.

Les années 80 : David Bowie à l’apogée de son succès

Dans les années 80, David Bowie devient une vedette planétaire qui remplit des stades. Il enchaîne les succès: Ashes to ashes, Fashion, Under pressure en collaboration avec Queen, Let’s dance, China girl, Modern love, Blue jean, Absolute beginners. Le style de sa musique est alors parfois dans la mouvence New wave.

Les années 90 et 2000

En 1988, il opère un revirement total en intégrant le groupe Tin Machine, où il fait du Garage Rock. Puis en 1993, il revient à sa carrière solo, oscillant entre la Dance, la techno, le rock industriel, le Drum’n’Bass.

Sa dernière tournée est le « Reality Tour » en 2003-2004.

En 2013, l’année où débute l’exposition « David Bowie is » au V&A Museum à Londres, il sort l’album « The Next day ».

Pour Télérama, la chanteuse Barbara Carlotti visite l’expo « David Bowie is »

Vous y apprendrez pourquoi David Bowie est un artiste majeur et fondateur de la musique populaire.

L’exposition « David Bowie is » 

L’exposition « David Bowie is » a été créée en 2013 par Victoria Broackes et Geoffrey Marsh, commissaires et conservateurs, au Victoria & Albert Museum à Londres. L’exposition s’est ensuite rendue à Toranto, Berlin, Chicago, Sao Paolo. Elle a déjà accueilli 900 000 visiteurs. Elle est actuellement installée à Paris, où elle espère accueillir 200 000 visiteurs. Elle pourrait donc fêter son millionième visiteur à Paris. Elle sera ensuite présentée à Melbourne en Australie, puis aux Pays-Bas.

« David Bowie is » est exposée à la Philharmonie de Paris jusqu’au 31 Mai dont elle inaugure la toute nouvelle salle d’exposition.

L’exposition « David Bowie is » s’intéresse au processus créatif de Bowie, icône du monde de la culture moderne et pionnier de la musique pop.
Elle suit son style sans cesse changeant et en perpétuelle réinvention, sur cinq décennies. Elle témoigne du parcours hors normes et de l’influence sur la culture populaire d’un artiste unique et « inclassable ».

L’exposition présente au public 300 objets dont des textes de chansons manuscrits, des costumes originaux, des photographies, des films, clips vidéo et décors de scène ainsi que des instruments de musique de David Bowie et des illustrations de ses albums.

Le plus difficile pour Victoria Broackes et Geoffrey Marsh, commissaires de l’exposition, n’a pas été de retrouver les objets à exposer, mais bel et bien de les choisir. En effet, David Bowie collectionne et conserve tous les objets le concernant dans un hangar dédié à cet effet à New York. Un documentaliste y conserve et y archive 75 000 objets. Il n’y avait donc que l’embarras du choix.

Cette exposition est conçue comme une expérience immersive. A l’arrivée, le visiteur met un casque sur ses oreilles et se retrouve plongé dans une expérience visuelle et sonore.

L’exposition ne suit pas une progression chronologique mais thématique qui peut être déroutante. Elle a été légèrement modifiée de façon à refléter les liens particuliers qui unissent David Bowie à la France.

Reportage d’Euronews dans lequel Victoria Broackes, commissaire de l’exposition, explique le concept de cette expo.

INFO !

Si vous ne pouvez pas vous rendre à « David Bowie is » version parisienne, les cinémas Pathé Gaumont vous proposent une séance de rattrapage: le 1er Juin 2015, ils diffuseront dans leurs cinémas le film « David Bowie is… » de Hamisch Hamilton, une exposition-filmée de la version londonienne de l’expo. Un concept novateur qui permet au spectateur de se plonger au cœur de l’univers de Bowie et des objets qui composent cette exposition.

 

Pensez à réserver vos places à l’avance!

 

Pour en savoir plus :

David Bowie

Les coulisses de l’exposition

  • « Dans les entrailles de l’expo « David Bowie is » à Paris, article des Inrocks; Je vous conseille vivement la lecture de cet article. Si vous ne deviez en lire qu’un seul autre sur Bowie et sur le montage de cette expo, c’est celui-ci qu’il faut lire. Cet article est vraiment super. Il s’agit d’une interview de Victoria Broackes, qui raconte comment s’est montée l’expo, son succès et donne plein d’anecdotes sur Bowie.
  • « David Bowie is », making-of de l’expo parisienne de Gilles Renault dans Libération. Cet article donne des détails, souvent techniques, sur l’installation de l’expo parisienne.

L’exposition

Organiser votre visite à l’exposition

Le catalogue de l’expo de Londres

Laisser un commentaire